Tout savoir sur les zones humides

Comme chaque année, le journée mondiale des zones humide se déroule le 2 février. Cette année à pour thème : “les zones humides – soutient à la vie”.

Cette journée a été créée et adoptés par l’Assemblée générale des Nations Uni en 1997 lors de la convention sur les zones humides.

L’objectif de cette journée mondiale est d’être une force motrice pour les zones humides, de susciter des action en leur faveurs et de sensibiliser le public.

Qu’est-ce qu’une zone humide?

Les zones humides sont des endroits où les eaux douces et salées se mélangent. Elles comprennent des marécages, des prairies humides, des tourbières, des lacs et des étangs. Elles forment un habitat pour plus de 80 % des espèces d’oiseaux en Europe et jouent un rôle important dans la régulation de l’eau, de l’air et de la biodiversité.

Le rôle des zones humides

Aujourd’hui, le échauffement climatique est devenu un problème qu’il est primordial de traiter. Il est donc indispensable que chacun d’entre nous fasse attention à l’impact des ses actes car ils s’avèrent plus destructeurs qu’il n’y parait.

En effet, ces zones sont à l’heure actuelle menacées par la pollution, l’urbanisation ainsi que par :

  • les activités humaines
  • l’extraction du pétrole
  • les activités agricoles
  • les activités géothermiques
  • l’exploitation minière
  • l’usage d’engrais non biodégradables

L’urbanisation des espaces est la cause principale de la destruction des zones humides !
Ces dernières sont le plus souvent remplacées par des infrastructures, des espaces verts aménagés ou encore des habitations.

Ces pout toutes ces raisons que de plus en plus de communes prennent des mesures afin de protéger ces espaces.

Comment protéger ces espaces ?

En France, la loi les protèges déjà notamment au travers de la Directive européenne sur l’eau du 23 juillet 2009. Cette loi a pour objectif de reconnaître leur valeur écologique leur intérêt à la fois sur le plan économique mais aussi scientifique.
La directive les classe en différents types selon leur état ainsi que leurs fonctions.

Outre les actions menés pars le gouvernement, nous pouvons tous aider à la protection de ces espaces fragiles grâce à ces simples gestes :

  • Ne pas utiliser de produits nocifs dans ces zones comme les herbicides et les pesticides
  • Ne pas brûler les feuilles mortes, éviter le braconnage et la chasse à courre
  • Eviter de jeter des déchets, des ordures ménagères et des pesticides dans les cours d’eau
  • Eviter de polluer les zones humides en travaillant près d’elles, en faisant ses activités de loisirs, de pêche ou de randonnée

Les zones humides sur le territoire français

Le territoire français comptent de nombreuses zones humides tels que :

Les mares : elles peuvent être naturelles ou artificielles, et sont principalement utilisées pour l’agriculture.

Les marais de rétention : ils sont formés dans les zones qui ont été urbanisées ou dans les zones qui ont été déboisées.

Les marais résiduels : ils sont formés sur les sols qui n’ont pas été traités, lorsque ceux-ci sont utilisés notamment pour l’agriculture.

Les tourbières : elles sont formés à partir des effluents des fleuves, et plus particulièrement de l’argile qu’il transportent.

Les zones humides d’altitude : elles se trouvent dans les montagnes et notamment dans les forêts à conifères.

Les tourbières marines : elles se trouvent sur les côtes et sont constituées des mêmes éléments que les tourbières terrestres.

Les étangs : ils sont le fait de l’alluvionnement (formation d’un dépôts (cailloux, sables, boues) provenant d’un transport par les eaux courantes) d’un cours cours d’eau, par exemple, la Loire.

Les flaques d’eau : elles sont constituées des déchets de l’industrie, de l’agriculture et de l’élevage.

Les marais salants : ils se trouvent également sur les cotes. Ils ont une grande valeur écologique de par des nombreuses espèces animales et végétales qui y vivent.

 

Ensemble, préservons les zones humides françaises !

zones humides